Il viendra un temps

Django me berce doucement au couché du jour. Un contentement particulier m’enveloppe, laissant trainer mes yeux sur le petit mat amenagé d’une tasse de thé froid, d’un livre laissé retourné, la page ouverte encore avant que l’inspiration de ce moment me pousse à prendre un petit recul sur la veranda pour attraper mon clavier d’où je peux apercevoir la magnificence de cette scene: petit mat avec accoutrements juste dessous la balancoire de soie qui me portait dans les vendages ou danse mon esprit que j’attrape quand je peux, en dansant, ou en ces moments lucides, clarinette à mes lèvres, ou tappant de la main sur mon ventre et sur ma cuisse, la voie d’alto chantant en harmonie avec le coeur de la terre.

Et je me demandais. Viendras-t-il le jour ou je me remémore ce moment, cette période de ma vie, en pensant “quel peu elle savait”. Viendras-t-il le jour où , ayant choisi un chemin, il me mène, finalement, à la réalisation, enfin, de quelque chose. Où ce que je cherche et décide aujourd’hui aura mené à quelque chose, dévelopé en un chateau de quelque sorte, battu et fondé sur les racines d’aujourd’hui. Ou je peux enfin dire “oui, je bas la terre ici.” et je continu d’y ajouter ces pierres jour après jour pour enfin batir ce chateau. Ce sont choses faites peut être. Des fruits de l’esprit plus difficile à échanger en preuves d’un travail fait sur cette Terre. Peut-être est-ce ça la foi? De se demander, perdu, et de vouloir suivre un chemin. De suivre un chemin incertain, de se retrouver ici et la, sans voix, sans savoir, sans sous. Et pourtant, de tout de même s’y retrouver, de tout de même continuer, guider par ce quelque chose qui nous dis que ce chemin c’est quelque chose et d’avoir confiance qu’il se déroule devant nous comme il se doit.

Peut-être il viendra un jour. Peut-être pas. Peut-être que ce chateau se fondera, peut-etre pas. Peut-être qu’il n’y aura pas de Leah qui se rappelle de ces jours, de ces moments… 🙂

Mais… je me dis quand même que peut-être que si 🙂 Et jlui fais signe d’ici, lui laissant ce petit bout de paix en photo, ces journées avec Martin, ces soirées avec Elyssa et Brian, ces petites leçons du monde d’aujourd’hui, ces petites tristesses et grandes tristesses, ces grandes questions, ces moments de partage où ma soeur  me lit the Hobbit, ces matinées de rencontre avec le soleil, boissons d’herbes cueillées, de tripodes sur le mur de la veranda, d’histoires et d’art et de rêves et de peurs et de colère et de pleurs.

Une vie menée à bras ouvert, à coeur et pensée examiné, esprit cherché.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s